Haiti_1116_BCMalnutrition-LouisFamily_CAvila_023.JPG
Rechercher

Rosemitha, mère de jumelles prématurées, bénéficie du programme J9 en Santé Maternelle

« Elles étaient tellement petites quand elles sont nées que je croyais qu’elles n’allaient pas survivre » raconte Rosemitha, participante au programme Sante Fanm de Zanmi Lasante.


Originaire de Mirebalais, Rosemitha Martial, est une jeune femme de 22 ans. Elle est commerçante et mère de deux jumelles, Rosemerline et Roselanda, nées prématurément en novembre 2021, à l’hôpital Universitaire de Mirebalais (HUM). Rosemitha a subi un important traumatisme psychologique durant sa grossesse. Son compagnon, chauffeur de taxi-moto, a été tué par des bandits armés non-identifiés qui voulaient lui prendre sa moto. La nouvelle a bouleversé Rosemitha alors enceinte de 6 mois et demie. Suite à ce choc psychologique, elle a été admise d’urgence à HUM où elle a accouché par césarienne.



A la naissance, les jumelles pesaient respectivement 1,35 et 1,19 kilos et présentaient des signes de détresse respiratoires et des lésions cutanés. Elles ont été mises sous respirateur au service de soins intensifs néonataux.


Admise à Kay Manmito, la maison des nouvelles mamans, construite sur le site de HUM, Rosemitha pratique la méthode Kangourou avec ses bébés. Cette méthode consiste à mettre le nouveau-né peau contre peau avec son parent. Après deux mois, Rosemerline, pesait 1,66 kg et Roselanda, 1,64 kg. Et pouvaient désormais respirer toutes seules.



Nombreuses femmes viennent de tout le pays pour recevoir des soins à l’hôpital Universitaire de Mirebalais. Voyageant de loin, elles restent sur la cour de l’hôpital jusqu’à l’accouchement. Pour accueillir les femmes dans de telles situations, Zanmi Lasante a construit Kay Manmito, une maison pour les nouvelles mamans, en février 2017.


Kay Mamito, il y a des chambres à 2 et 4 lits avec casiers à pieds pour un rangement sécurisé, huit salles de bains, dont deux cabines accessibles aux personnes à mobilité réduite avec douches et lavabos, une buanderie, une salle à manger, une cuisine et des zones éducatives. Une infirmière auxiliaire y est toujours en service.



Les femmes participent à des séances de formation sur l’allaitement, la nutrition et les soins aux nourrissons. Elles prennent part à d’autres séances de formation incluant le yoga et des techniques de relaxation tout au long de la semaine.


« Quand je suis arrivée à Kay Manmito, on m’a donné un kit de soins pour bébé qui contenait 1 drap, 4 serviettes, 2 barboteuses, 2 bonnets, du shampoing, des serviettes hygiéniques, une poire et un tire-lait. Tout pour pouvoir prendre soin de mes enfants en attendant que je puisse acheter moi-même des accessoires pour bébés », explique Rosemitha.

Au service kangourou, le bébé doit doubler son poids de naissance pour rentrer chez lui. Les filles de Rosemitha ont bien doublé leur poids de naissance, mais ne peuvent malheureusement pas rentrer chez elles en raison de lésions cutanées. « Elles doivent être complètement guéries pour rentrer à la maison », déclare Alisma, l’infirmière de service.


« Je suis tellement heureuse de les voir grossir. Elles étaient tellement petites quand elles sont nées que je croyais qu’elles n’allaient pas survivre », confie Rosemitha. « Grace aux soins postnatals qu’on nous a apportés, mes enfants et moi, allons très bien aujourd’hui et je suis très reconnaissante », dit-elle.